L’ONU s’inquiète de la propagation de la haine sur les réseaux sociaux

Les Nations Unies s’inquiètent de la propagation de la haine et de la désinformation sur les réseaux sociaux, a déclaré mardi le porte-parole Stéphane Dujarric.
En effet, l’ONU a réagi suite à la dissolution d’Elon Musk, du département de Twitter qui traite les cas de harcèlement sur le site de microblogging.

« Nous sommes très préoccupés par la façon dont les plateformes de médias sociaux deviennent un environnement qui propage la haine et la désinformation. Et je pense qu’il incombe aux entreprises de médias sociaux de veiller à ce que cela ne se produise pas », a déclaré Dujarric lors d’un briefing.

Le secrétaire général n’a cependant émis aucun commentaire sur les nouvelles modifications techniques de Twitter.
Lundi, le réseau social a démantelé le conseil de confiance et de sécurité de l’entreprise chargé de lutter contre le harcèlement et l’exploitation des enfants. 

Cette décision intervient alors que le nouveau propriétaire de Twitter, Musk, annule de nombreuses politiques et pratiques du réseau qui étaient en place avant son acquisition.

Le milliardaire a annoncé ce mois-ci qu’il souhaitait modifier certaines fonctionnalités techniques de Twitter, notamment en augmentant le nombre de caractères de 280 à 4 000.

De plus, le milliardaire aimerait voir la longueur maximale des vidéos allongée – un changement qui pourrait aider les blogueurs et autres à gagner de l’argent tout en créant un meilleur contenu sur la plateforme.