Une étude de la BCT conseille de mettre au point une assurance contre le changement climatique

La BCT s’occupe essentiellement d’inflation et de la politique monétaire à mettre en œuvre, pour juguler le trend haussier de cette inflation. Mais la BCT et ses cadres, n’en réfléchissent pas moins, sur les conséquences du changement climatique sur la Tunisie. Selon une étude scientifique menée par Hager Ben Romdhane et Rachid Bouaziz pour le compte de la BCT, le choc climatique a un impact important sur l’économie tunisienne à travers le secteur agricole. Précisément, un important mécanisme de contagion du secteur agricole au reste de l’économie permet au climat de se propager et de générer un cycle économique.

Afin d’atténuer l’impact du réchauffement climatique en Tunisie, les mesures suivantes doivent être inclues dans la stratégie d’adaptation :

  • Nomination d’un Conseil national interministériel sur le climat pour améliorer la coordination des mesures d’adaptation au changement climatique.
  • Introduction de services d’assurance pour les dommages liés au climat dans l’agriculture avec un accent particulier sur les petits agriculteurs.
  • Accompagnement auprès d’un agriculteur contraint par le changement climatique.
  • Développement d’un label climat pour les produits agricoles particulièrement résilients aux impacts du changement climatique.
  • Politique budgétaire anticyclique.
  • Rééchelonnement et/ou lissage de la dette des agriculteurs.