Un prêt de 150 millions d’euros de la BEI pour l’Office des céréales

Samir Saïed, ministre tunisien de l’Economie et de la Planification, et le directeur des opérations chargé des pays de voisinage à la Banque européenne d’investissement (BEI), Lionel Rapaille, ont signé vendredi 16 décembre 2022 une convention de financement qui devrait s’élever à 150 millions d’euros pour l’Office des céréales.

Cette convention, dans le cadre du programme d’Assistance d’Urgence pour la Sécurité Alimentaire en Tunisie (PAUSAT), vise à renforcer les capacités de l’Office pour l’approvisionnement en blé tendre, outre le renforcement des infrastructures de base et de la logistique liées au stockage des céréales, précise un communiqué a publié dimanche par le ministère de l’Economie.

Rapaille a souligné, à cette occasion, l’importance de ce financement destiné à appuyer les capacités de la Tunisie au niveau de la sécurité alimentaire notamment en cette conjoncture dominée par les changements climatiques et la crise mondiale de l’approvisionnement en produits de base notamment les céréales causée par la guerre Russo-ukrainienne.

Pour sa part, Saïed a souligné que ce financement ne manquera pas de renforcer les efforts de la Tunisie pour faire face aux effets de la crise mondiale, notamment au niveau de l’approvisionnement en céréales. Il s’agit également d’améliorer les infrastructures de base et la logistique des structures gouvernementales concernées et de développer la bonne gouvernance de ce système. Il a en outre souligné que le financement permettra d’assurer un approvisionnement régulier en blé conventionnel, de développer l’industrie agricole et de moderniser la gestion.

La cérémonie de signature de cet accord s’est tenue vendredi en présence du ministre de l’Agriculture, Mahmoud Elyes Hamza, de l’ambassadeur de l’Union européenne en Tunisie, Marcus Cornaro, du chef de la représentation de la BEI en Tunisie, Jean-Luc Reverault, et du PDG de l’Office des céréales, Bechir El Kthiri.