Tunisie: Pénurie d’eau des barrages de -53,9%

L’Office national de l’agriculture (Onagri) a publié un état des réserves en eau dans les principaux barrages de la Tunisie au 10 janvier 2023. Ceci est basé sur une capacité totale de stockage d’eau de seulement 643,66 millions de m3 (mm3). La rareté de l’eau est donc de -53,9%, avec -551 003 mm3 par rapport à la moyenne des trois dernières années où les réserves étaient de 1194 164 mm3.

Les principaux barrages évalués par l’Onagri, au nombre de 10, sont ceux de Mellegue avec 17,128 mm3, Sidi Salem 89,251 mm3, Bou Hertma 22,132 mm3, Joumine 20,261 mm3, Sejnane 66,355 mm3, Siliana 4,845 mm3, Bir Mchergua 13,370 mm3, El Hma 0,260 mm3, Sidi Saad 31,270 mm3 et El Houareb 0,572 mm3.

Le barrage de Sejnane a le facteur de remplissage le plus élevé à 50 %, suivi du barrage de Mellegue à 33 % et du barrage de Bir Mcherga à 32 %. Les taux les plus bas sont El Houareb 1% et El Hma 2%. Le reste des barrages se situent à des taux de seulement 15% à 23%.

Cela montre l’impact de la sécheresse de la période écoulée sur les ressources en eau du pays. Les précipitations récentes, surtout après des mois de sécheresse totale depuis la fin de la semaine dernière dans la plupart des régions du pays, n’ont pas vraiment contribué à combler le déficit hydraulique.

Selon le baromètre de la pluviométrie publié par l’Onagri le 10 janvier 2023 à 07h00, les régions du nord-ouest et du nord-est du pays ont enregistré le plus de précipitations. Les régions du centre et du sud sont semi-arides à arides et restent les parents pauvres de la pluviométrie en Tunisie.

Cependant, dans ce contexte, il faut tenir compte de l’impact du changement climatique qui pourrait aggraver la sécheresse que subit la Tunisie depuis des décennies.