Sommet USA-Afrique à la mi-décembre à Washington

Quarante-cinq chefs d’État africains sont attendus dans la capitale américaine pour le deuxième sommet des dirigeants américains et africains qui se tiendra du 13 au 15 décembre courant . Ce sommet de trois jours, destiné à intensifier le commerce et les investissements sur le continent, est salué comme un moment décisif pour la politique américaine dans la région.

Lors de son annonce, la vice-présidente américaine Kamala Harris avait déclaré que le sommet mettrait en évidence l’« engagement durable des États-Unis envers l’Afrique » et chercherait à lever les obstacles au commerce, notamment l’« accès limité au capital, le coût élevé du financement et les goulets d’étranglement juridiques et réglementaires ».

Après des années de rhétorique et de tumulte mondial, beaucoup espèrent que le sommet sera l’occasion pour l’Amérique de joindre le geste à la parole, note la magazine The New African.

L’ordre du jour du sommet est centré sur des tables rondes avec des dirigeants africains, qui s’exprimeront sur des sujets spécifiques aux affaires africaines d’une manière qui rappelle la série télévisée The Apprentice. Les promesses sur le changement climatique, l’intensification des connexions avec les marchés dans le cadre de l’AGOA, les engagements à renforcer le soutien à la lutte contre le terrorisme sur le continent et les appels de Washington en faveur d’une connectivité numérique accrue sont autant de thèmes susceptibles d’être abordés.