Les tunisiens boudent le vaccin antigrippal

Selon le président du Conseil national de l’ordre des pharmaciens, Ali Bsila, près de 30% des quantités importées de vaccins contre la grippe saisonnière, en 2022  n’ont pas encore été utilisées à cause de la faible affluence des citoyens, par rapport à l’année précédente.

La Tunisie a importé cette année près de 300 mille doses, dont 30 pc n’ont pas été utilisées. Cependant, le tiers, soit 100 mille est réservé aux candidats au pèlerinage (petit dit omra ou grand).

Signalons que les spécialistes et les médecins insistent sur le fait que la vaccination contre la grippe saisonnière permet de protéger les populations vulnérables (femmes enceintes, personnes souffrant de maladies chroniques ainsi que les personnes âgées de plus de 65 ans notamment face à l’apparition de nouveaux virus respiratoires et du Covid-19).

Or, il a été constaté, en Tunisie et ailleurs, une augmentation au cours de cette période, du taux de positivité des tests de dépistage du coronavirus. Les symptômes de la grippe saisonnière sont similaires à ceux de Covid-19.

La grippe est une infection respiratoire aigue due à un virus influenza. La protection contre la grippe est atteinte dans les deux semaines après la vaccination.

La composition du vaccin antigrippal est actualisée tous les ans en fonction des recommandations de l’Organisation mondiale de la santé de sorte que le vaccin doit être pratiqué tous les ans, aux mois d’octobre et novembre.

Les médecins soutiennent que le vaccin ne peut en aucun cas provoquer la grippe car il ne contient qu’une fraction inactivée du virus.