Les thèmes du Sommet Etats-Unis-Afrique

Le président américain Joe Biden accueillera les dirigeants du continent africain, du 13 au 15 décembre, à l’occasion du deuxième sommet Etats-Unis-Afrique.

Le président tunisien, Kaïs Saïed, y a été convié et fera partie des personnalités attendus à Washington pour participer à ces assises qui réuniront plus de 45 chefs d’Etat et de gouvernement et des délégations africaines de haut niveau pour discuter des moyens permettant de revitaliser les relations américaines avec ce continent, riche en ressources naturelles.

La première édition de ce sommet s’est tenue en 2014, pendant le second mandat du président Barack Obama.

Le deuxième sommet Etats-Unis-Afrique démontrera l’engagement durable de Washington envers l’Afrique et sera une occasion pour annoncer de nouveaux investissements américains dans les pays africains. Washington ambitionne de promouvoir une croissance et un développement économique durables et inclusifs sur tout le continent.

Le sommet intervient au moment où la Russie reprend pied en Afrique, tandis que la Chine continue d’investir massivement sur le continent, confortant son influence.

Les parties prenantes débattront de sécurité alimentaire – menacée par la guerre en Ukraine -, de changement climatique, de démocratie, de gouvernance et de droits humains.

Il est, également, question de travailler en commun pour atténuer l’impact de la Covid-19 et des futures pandémies, promouvoir la sécurité alimentaire et faire progresser la paix et la sécurité, pour répondre à la crise climatique et pour accroitre les liens avec la diaspora, selon Washington.

« J’attends avec intérêt de travailler avec les gouvernements africains, la société civile, les communautés de la diaspora aux Etats-Unis et le secteur privé pour continuer de renforcer notre vision commune de l’avenir des relations américano-africaines », a souligné le chef de l’exécutif américain dans une déclaration publiée sur le site du département d’Etat.
Joe Biden soutient, par ailleurs, l’idée d’un siège pour l’Afrique au Conseil de sécurité de l’ONU, en plus d’une intégration de l’Union africaine au G20.

Notons que le Burkina Faso, la Guinée, le Soudan et le Mali ne sont pas invités au sommet Etats-Unis-Afrique. Ils sont suspendus par l’Union africaine en raison de coup d’Etat. Les Etats-Unis expliquent leur refus de les inviter par le fait que l’UA ne reconnaît pas les dirigeants arrivés au pouvoir suite à des coups d’Etat.
L’Erythrée, la Somalie et le Polisario, qui n’entretiennent pas de relations diplomatiques avec Washington, n’ont pas été invités.